L’Apec dope le réseau de ses candidats avec LinkedIn

Le 11 mars, le site de l’Association pour l’emploi des cadres proposera aux postulants d’utiliser les principales fonctions du réseau social international.

linkedin

Bonne nouvelle pour les cadres : à partir du site de l’Apec, ils vont pouvoir accéder directement aux principales fonctions de LinkedIn, la référence mondiale des sites professionnels de mise en relation, bientôt traduite en français (dans le courant de l’année 2008). Un moyen simple de doper son réseau et, par là, de démultiplier ses chances de décrocher un emploi. L’Apec, qui rappelons-le, est le premier site d’emploi dédié aux cadres (31,5 millions de visites en 2007), vient en effet de conclure un partenariat avec LinkedIn.

Si l’Association pour l’emploi des cadres n’a pas jeté son dévolu sur Viadeo – qui compte dans l’Hexagone 1,8 million de membres (et 4,5 millions dans le monde) – c’est pour la « force de frappe » internationale de LinkedIn : 20 millions de membres, dont 5 millions en Europe. « Aujourd’hui, la dimension internationale est de plus en plus importante dans la carrière des ingénieurs. Du coup, notre choix s’est porté assez vite sur LinkedIn », explique Jean-Pascal Szelerski, directeur des services Web de l’Apec. « C’est aussi le réseau social qui offre le plus de fonctions, gratuites notamment, et qui se renouvelle en permanence. En témoigne, sa nouvelle version. »

Concrètement, l’Apec va intégrer directement LinkedIn sur son site grâce à leur API. Les candidats à l’emploi, ou simplement en veille, feront d’une pierre deux coups. A partir du 11 mars 2008, ils pourront, du seul site de l’Apec, s’inscrire sur LinkedIn, y créer un profil, ajouter des contacts. De plus, à partir d’une offre d’emploi publiée sur Apec.fr, il leur sera facile de connaître le nombre de membres de leur réseau qui travaillent dans l’entreprise concernée et d’en obtenir la liste – avec pour chacun d’eux le nombre de contacts directs ou indirects. Pour en savoir plus sur les profils de ces personnes, ils seront alors basculés sur le site de LinkedIn.

Cette opportunité permet aux utilisateurs de s’informer sur les coulisses de l’entreprise, sur la façon dont on y travaille, sur les projets en cours, voire sur le poste en question. De la même manière, les utilisateurs qui consultent les fiches Secteurs, Entreprises et Pays sur le site de l’Apec peuvent connaître le nombre de membres de LinkedIn concernés. Un candidat en quête d’un emploi en Italie peut ainsi identifier facilement les membres de son réseau qui s’y trouvent et leur demander conseil pour aborder, au mieux, le marché de l’emploi.

Soigner son image sur la Toile
Pour se repérer, le cadre disposera, sur la page Apec.fr, d’un extrait de son tableau de bord LinkedIn, lui offrant les dernières nouvelles de ses contacts et les trois dernières offres d’emploi de son réseau professionnel. Dans les conseils qu’elle dispense aux candidats, l’Apec a toujours mis l’accent sur la nécessité de soigner son réseau professionnel, qui permet d’accéder, entre autres, au marché caché de l’emploi.
Outre des stages, elle organise aussi depuis deux ans des chats pour apprendre à « activer son réseau de relations ». Grâce à ce partenariat avec LinkedIn, l’Apec rappelle aux cadres qu’il est aujourd’hui vital d’exister sur la Toile pour satisfaire notamment les attentes des recruteurs qui « googleisent » le nom des candidats. Dans la foulée, elle soigne sa « web-réputation ».

Source : Apec

Suivez-moi

Simon Wyckaert

Consultant Digital, Coach et Entrepreneur. N'hésitez pas à me contacter pour toute info.
Suivez-moi

Les derniers articles par Simon Wyckaert (tout voir)