Les tarifs de la cybercriminalité

Par Guerric Poncet

Les tarifs de la cybercriminalité

© G DATA 2008

L’éditeur allemand de solutions antivirus G-Data a publié une étude sur les tarifs de la cybercriminalité. Les chercheurs se sont rendus sur une centaine de sites considérés comme les principales places d’achat de services informatiques illégaux, et ont réalisé une moyenne de prix selon la prestation demandée.

Ainsi, pour faire envoyer 20 millions d’emails indésirables (spams), cela ne coûte que 495 dollars (314 euros). Le tarif est le même pour acheter une liste de 80 millions d’adresses email, à spammer soi-même. Enfin, la location d’un serveur permettant d’envoyer 74 millions d’emails chaque mois coûte 625 dollars (396 euros).

Les ordinateurs infectés peuvent constituer de redoutables réseaux (botnets) s’ils agissent ensemble. Un bon pirate peut ainsi se constituer de gigantesques armées d’ordinateurs zombies à ses ordres. Le prix d’un système infecté varie selon sa situation géographique, selon qu’il est aux États-Unis (0,30 dollar) ou dans d’autres pays, moins sensibles (0,02 dollar). Lancer une attaque par procuration, via un réseau d’ordinateurs infectés, ne coûte pas très cher : 20 dollars (12 euros) par heure, ou 100 dollars (63 euros) par jour, avec dix minutes d’essai généralement offertes.

Les outils et logiciels malveillants, plus ou moins personnalisés selon les besoins du client, coûtent entre 50 et 10.000 dollars (entre 32 et 6.340 euros). Mais le plus cher reste l’achat d’une faille de sécurité inconnue, c’est-à-dire non dévoilée. L’exploitation d’une faille d’un logiciel répandu permet de toucher facilement un très grand nombre d’ordinateurs. Cela peut coûter jusqu’à 50.000 dollars (31.700 euros) selon l’importance de la faille proposée à la vente.

Cette étude montre que le marché de la piraterie informatique existe et qu’il est très structuré. À l’approche de l’été, toujours riche en infections virales et malveillantes, c’est l’occasion pour l’éditeur d’antivirus de rappeler opportunément l’importance de la protection des ordinateurs.

Source : Le Point

Suivez-moi

Simon Wyckaert

Consultant Digital, Coach et Entrepreneur. N'hésitez pas à me contacter pour toute info.
Suivez-moi